Front National Haute-Marne

La voix du Peuple L'esprit de la France

L'avenir est ici

Adhérez au Front National Haute Marne 2017 ici ensemble sauvons la france

Vos élus

Conseil Départemental

CONVOLTE MILLARD CANDIDATS FN DEPARTEMENTALES 2015 A EURVILLE BIENVILLE                                                                                                                                                                                                                                         Nadine Marchand & Nicolas Convolte

CANTON DE EURVILLE BIENVILLE

Laurence Leverrier Conseillère Départemental Front National Haute Marne
Laurence Leverrier

CANTON DE SAINT DIZIER 1

17525 Haut-Marnais ont mis un bulletin de vote Front National

faisant ainsi de notre parti, en nombre de voix, le premier parti du département.

Conseil Régional

Fabienne Cudel élue Front National au conseil régionalFabienne Cudel élue

Frédéric Fabre Front National Haute MarneFrédéric Fabre élu

Merci de votre confiance

Drapeau français Front National Premier parti en Haute Marne

 

Nous retrouver sur

la chaine YOU TUBE du Front National Haute Marne

Front National Haute Marne 40 ans de gestions umps 40 ans dimpôts pour les banlieues élections régionales alca acal Informations médias Haute Marne élections régionales Acal Alca toute lactualité est ici questions réponses

Une association de banlieue qui se plaint de se battre avec trois bouts de ficelles

Mon attention s'est portée sur un article d'un de nos médias nationaux mettant en évidence la réflexion d'une des nombreuses associations des banlieues se plaignant de  travailler avec trois bouts de ficelle il ne m'en fallait pas plus pour me documenter sur cette affirmation et, informer les Haut-Marnais et tous les citoyens de notre grande et nouvelle région Alca Acal Grand-Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne. Car à l'aube des élections régionales une évidence pour moi était que "les trois bouts de ficelle" c'était tout de même "trois bouts d'impôts"

trois bout de ficelle

Pendant 40 ans qu'avait fait l'UMPS de vos impôts pour votre région et pour les banlieues:

Pour nos régions, ma démarche n'était pas d'analyser les l'absence d'effort de ceux qui dirigent depuis si longtemps car, vous êtes tous spectateurs et acteurs au travers de vos impôts et êtes en mesure je le pense de faire le même constat que moi à savoir dans nos villes et nos villages : moins de services publics, fermeture d'écoles, de gendarmerie, un chômage grandissant, des infrastructures vieillissantes bref toujours plus d'impôts pour moins de services.

flamme

L'objet de mon enquête était "les trois bouts de ficelle" pour les banlieues alors? Mon constat est qu'il faut plutôt parler de 40 ans de plans banlieues et pour vous aider à mieux apprécier la situation j'ai donc fait un récapitulatif des actions de l'UMPS envers ce que l'on nomme pudiquement "les quartiers" pour les résultats que je vous laisse juger à l'aune des faits, des résultats et des évènements.

Front National Haute Marne 40 ans de vos impôts consacré aux banlieues une politique main dans la main du PS UMP pour quel résultats en novembre 2015 élections régionales acal

Plan banlieues le jeu du "à toi à moi" du parti socialiste de l'UMP les Républicains les "quartiers empochent" les régions trinquent

CHRONOLOGIE - À chaque législature, les gouvernements ont tenté d'améliorer la situation des banlieues à coup de directives et d'injections d'argent. En près de quarante ans, plus d'une dizaine de plans se sont succédé.

 info Front National Haute Marne le plan banlieu de Jean Marc Ayraultinfo Front National Haute Marne le plan banlieu de Jean Marc Ayrault

2013: plan Ayrault

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, 1énonce 27 propositions pour améliorer les banlieues2. Son plan se concentre sur «un maximum de 1000 quartiers prioritaires». Il souhaite expérimenter un dispositif «d'emplois francs», dans lequel les entreprises qui emploient des jeunes issus de quartiers, même si ces derniers n'ont pas de diplômes. Ces entreprises recevront chacune une subvention de 5000 euros. Le premier ministre a indiqué que ce nouveau plan pour les banlieues se ferait sans mobilisation de nouveaux moyens, sauf pour l'expérimentation d'emplois francs. Enfin, les banlieues difficiles devront bénéficier, en premier, de l'embauche de nouveaux enseignants et de la scolarisation des enfants de moins de trois ans.

info Front National Haute Marne le plan banlieu de Nicolas Sarkozy

2008: plan Nicolas Sarkozy «espoir banlieue»

Sous la présidence de Nicolas Sarkozy3, la secrétaire d'État en charge de la politique de la Ville, Fadela Amara4, présente son plan «espoir banlieue». Il vise à réduire le chômage chez les jeunes de moins de 26 ans vivant dans des quartiers en difficulté. Ce plan se concentre sur 215 quartiers avec une enveloppe d'environ un milliard d'euros. Il vise à améliorer les transports dans les banlieues en Ile-de-France, via une aide de l'État de 220 millions d'euros. Fadela Amara intègre 4000 policiers dans les quartiers sensibles et crée des «délégués du préfet» (des fonctionnaires volontaires s'installant directement dans les quartiers pour y représenter l'État).

info Front National Haute Marne le plan banlieu de Jean Louis Borlo

2005: plan Borlo de rénovation urbaine

Alors ministre délégué à la Ville, Jean-Louis Borloo 5propose la loi d'orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine. Elle prévoit entre autres de refonder le parc de logement locatif social, avec la destruction de logements vétustes et la construction de nouveaux bâtiments. Le ministre souhaite également réduire les inégalités sociales entre les territoires ainsi que leurs écarts de développement.

info Front National Haute Marne le plan banlieu de Lionnel Jospin

2001: second plan Jospin

Le premier ministre, Lionel Jospin ,6présente un plan de 5,4 milliards d'euros sur cinq ans pour les quartiers difficiles. Deux mesures phares sont annoncées: la rénovation urbaine et l'amélioration de la qualité de vie. Les grands ensembles vétustes sont détruits; on rénove les routes et les trains pour améliorer la desserte des quartiers. Concernant la qualité de vie, 15,24 millions d'euros sont destinés à créer des espaces verts, des équipements sportifs ou des jeux. Enfin, les organismes HLM reçoivent une dotation supplémentaire pour entretenir les bâtiments dégradés.

 info Front National Haute Marne le plan banlieu de Lionnel Jospin 2

1999: premier plan Jospin

Le premier ministre présente son plan «de rénovation urbaine et de solidarité» qui vise à éviter la création de ghettos et l'abandon des périphéries. Pour l'application de ce plan, l'État va débourser 20 milliards de francs étalés sur six ans.

info Front National Haute Marne le plan banlieu de Jean Pierre Chevènement

1997: Plan Jean-Pierre Chevènement création d'une police de proximité

Le ministre de l'Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, 7annonce la création d'une police de proximité pour contrer les violences urbaines.

 info Front National Haute Marne le plan banlieue de Jacques Chirac

1996: Plan Jacques Chirac «plan Marshall»

En 1995, le président de la République Jacques Chirac 8dénonce «la fracture sociale» et annonce un «plan Marshall» pour les banlieues qui devient «le pacte de relance pour la ville» en 1996. Son premier ministre Alain Juppé 9annonce 68 mesures pour mettre en place ce pacte de relance. Il institue 30 zones franches urbaines (les entreprises y sont exonérées d'impôts et de charges sociales, à condition d'embaucher les jeunes des quartiers).

info Front National Haute Marne le plan banlieue de Bernard Tapie

1992: Plan Bernard Tapie

Le ministre de la Ville en charge des quartiers difficiles, Bernard Tapie, 10présente un plan qui vise à développer les parrainages, dans les quartiers, par des grandes entreprises et intégrer les jeunes par le sport.

1991: la loi impose la mixité sociale des logements

Désormais, les villes de plus de 200.000 habitants doivent construire obligatoirement 20% de logements sociaux dans leur quartier. Neuf ans plus tard, en 2000, la loi de solidarité et renouvellement urbain (SRU) vise à taxer les communes qui n'appliquent pas ces 20% de logements sociaux.

L'État lance également l'opération «École ouverte». Ainsi, les établissements scolaires situés dans des zones difficiles et qui sont volontaires restent ouverts aux jeunes de quartiers durant l'été. À partir de 1997, cette mesure est étendue à l'ensemble du territoire.

info Front National Haute Marne le plan banlieue de Michel Rocard

1984: Plan Michel Rocard État-régions

Conscient qu'une politique de la ville reste efficace grâce à une cohésion entre l'État et la région concernée, le ministre de l'Aménagement du territoire, Michel Rocard11, propose le plan État-régions (1984-1989). Son rôle est de financer la création d'infrastructures ainsi que des filières d'avenir. En 2006, ce plan «État-régions» devient le «contrat de projet État-région».

1983: plan «banlieue 89»

Sous la direction des architectes Roland Castro et Michel Cantal-Dupart, le plan «Banlieue 89» est instauré. Au nom d'un droit à l'esthétisme pour tous, il vise à réaménager les banlieues ainsi qu'à les désenclaver, en réintroduisant la beauté dans les cités. Ce plan a concerné une centaine de projets au total.

1982: plan «prévention été»

Auparavant appelé le «plan anti-été chaud», le plan «prévention été» vise à éviter la répétition des violences qui se sont déroulées durant l'été 1981. Cette opération vise à éloigner les jeunes les plus turbulents de leur quartier, en leur offrant des vacances, dans l'optique d'y maintenir le calme. En 1996, ce plan «prévention été» a été reconduit sous l'appellation «Ville-Vie-Vacances».

info Front National Haute Marne le plan banlieue de François Mitterrand

1981: l'instauration des ZEP

Sous François Mitterrand12, le ministre de l'Éducation nationale, Alain Savary13, crée des zones d'éducation prioritaires, avec lesquelles il espère lutter contre le taux d'échec scolaire dans des zones défavorisées. Les établissements touchés par cette circulaire sont dotés de plus de moyens scolaires ainsi que d'une plus grande autonomie par rapport aux écoles traditionnelles.

 info Front National Haute Marne le plan banlieue de Valéry Giscard dEstainginfo Front National Haute Marne le plan banlieue de Valéry Giscard dEstaing

1977: premier plan banlieue

Sous Valéry Giscard d'Estaing14, le ministre du Logement, Jacques Barrot15, lance le premier plan banlieue qui est baptisé «habitat et vie sociale». Son plan vise à réintégrer dans la société les grands ensembles dégradés dans 53 banlieues, via une amélioration du cadre architectural, du confort des logements, ainsi qu'en développant la vie sociale dans les quartiers.

Quels résultats ? A vous de juger ! Les trois bouts de ficelle

Le remerciement des banlieues face à 40 ans dimpôts mobilisés au détriement des villes et villages en Acal en Alca Champagne Ardenne info Front National Haute Marne élections régionales

 A l'approche d'échéances électorales régionales 2015 Présidentielle 2017 il est utile d'avoir un minimum de mémoire

Les plans banlieues de lUMPS pendant que les villes et villages voyaient leurs budgets fondrent comme neige au soleil un info Front National Haute Marne

Les habitants des villes et villages de nos régions paient des impôts pour moins de services, pendant ce temps là, en Banlieue, rien ne change

 Front National Haute Marne 40 ans de gestion UMPS des banlieues aux élections régionales Alca Acal Grand Est Champagne Ardenne votez Florian Philippot pour un bon usage de vos impôts

L'UMPS à reçu des Français le droit de piloter "le véhicule France" mais vous détenez le droit de suspendre leur permis de conduire votre région votre pays en votant

Mon propos n'est pas de critiquer systématiquement toutes les décisions car il y en eut des bonnes très rares. Décisions que l'alternance s'est empressée de supprimer il faut le souligner.
Ces 40 ans ont été basé sur des effets d'annonces pour les provinciaux que nous sommes en quelque sortes pour reprendre un slogan qui fut célèbre "le poids des mots le choc des photos"
Des exemple ? "le fameux karcher" ou encore "nous entendons faire respecter l'état de droit" ou bien encore "la république ne sera absente d'aucun territoire" , bref 40 ans de "dormez brave gens tout va bien dans les banlieues"

Mais le propre de l'homme qui dort trop longtemps c'est d'avoir souvent un réveil douloureux conséquence de soirées abusivement festives ou il à gaspillé l'argent du ménage ! Sauf que là il ne s'agit plus de la vie de "Monsieur Dupont" mais de l'argent de la Nation de son avenir, de sa sécurité et que les dirigeants qui vous proposent de continuer à piloter "le véhicule France" réclament le zéro tolérance lorsque vous conduisez votre propre voiture. Il est plus que temps et vous en avez le pouvoir de leurs suspendre le permis de diriger votre région et au delà la France.

Article Daniel Tixier

Cover F.PHILIPPOT

Calendrier de tous les articles

Aout 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Rejoignez Nous

Haute Marne recevoir la lettre dinformations régionales de la fédération Front National vous inscrire ici
ADHERER AU FN

 

  

Vos élus au Conseil Régional

 Vos élus au Conseil Régional Acal

Void Vacon Florian Philippot Fabienne Cudel Frédéric Fabre élection régionales Haute Marne

Fabienne Cudel    Florian Philippot   Frédéric Fabre

http://www.front-national-haute-marne.com/images/regionales/Front_National_Haute-Marne_Les_%C3%A9lus_FN_au_Conseil_R%C3%A9gional_Alsace_Lorraine_Champagne-Ardenne_linfo_est_ici.png

 Cover F.PHILIPPOT

 

 

Informations de la Fédération

Permanence de la Fédération Front National de Haute-Marne

Haute Marne la Permanence du Front National à Chaumont pour lavenir du département et de la région

32 Rue Toupot de Béveaux à Chaumont

 Accueil le samedi de 14h00 à 17h30

 Le bureau   Les communiqués   Comment Adhérer 

La Permanence du Front National à Chaumont Fédération de Haute Marne rencontrez les responsables et vos élus à votre écoute